Marginales

Revue de littérature et de critique sociale

© Samuel – juin 2015


Accueil du site >()Textes et documents en ligne >()Avis de parution > Prix Stig Dagerman 2008

Prix Stig Dagerman 2008

mercredi 8 octobre 2008

« Un jour par an »

Le prix Stig Dagerman 2008 est attribué à Jean-Marie Gustave Le Clézio


Le prix Stig Dagerman 2008 sera remis le 25 octobre 2008 dans l’église d’Älvkarleby (Suéde) à l’écrivain français Jean Marie Gustave Le Clézio.

« Jean-Marie Gustave Le Clézio remplit les feuilles blanches du livre avec les plus belles combinaisons de mots, puisées dans la conscience de l’existence injuste et injustifiée des faibles et des exclus. Sous sa plume, nous nous retrouvons tous, ainsi que notre temps, notre espace, notre liberté et notre vulnérabilité. »

Stig Dagerman écrivait :

« Ce que j’appelle de mes voeux ? Une littérature qui lutte pour les trois droits imprescriptibles de l’être humain prisonnier des blocs et des organisations de masse : la liberté, la fuite et la trahison. Je veux dire : la liberté de ne pas avoir à choisir entre l’écrasement et le renoncement à soi-même, le droit de fuir le futur champ de bataille où se prépare l’apocalypse et celui de trahir tous les systèmes qui criminalisent la conscience, la peur et l’amour du prochain. »

Stockholms-Tidningen, 23 décembre 1949


Un jour par an

Un jour par an on devrait faire semblant

que la mort aille s’inscrire au chômage,

que nul ne puisse plus perdre son courage,

que personne ne soit tué pour quelques francs.

**

Les catastrophes dormiraient calmement,

à leur hôtel, jusques au lendemain.

Nul sur son frère ne porterait la main,

nul ne quitterait ce monde volontairement.

**

Plus d’incendies, plus aucun enterrement,

les assassins eux-mêmes feraient la grève.

Vous pensez sûrement : ce n’est qu’un rêve.

Moi, je dis seulement : faisons semblant.

**

23 février 1953

Traduit par Philippe Bouquet


« En dag om året »

Stig Dagermanpristagare 2008

Jean-Marie Gustave Le Clézio

« Jean-Marie Gustave Le Clézio fyller bokens vita papper med de skönaste kombinationer av ord, skapade ur en medvetenhet om de utsattas och utstöttas tillvaro som orättvis och onödig. I hans litterära vittnesmål finns vi alla, vår tid, vår plats, vår frihet och vår sårbarhet. »

Stig Dagerman skriver :

”Vad jag hoppas på ? En dikt som hänsynslöst kämpar för den i block- och massorganisationer inspärrade människans tre oförytterliga rättigheter : friheten, flykten och förräderiet. Jag menar friheten att slippa valet mellan förintelse och utplåning, jag menar flykten från det blivande slagfält där undergången förbereds och förräderiet mot varje system som kriminaliserar samvetet, rädslan och kärleken till nästan.”

Stockholms-Tidningen, 23.12.1949.


En dag om året

En dag om året borde alla låtsas,

att döden vilar i ett vitt schatull.

Inga stora illusioner krossas

och ingen skjuts för fyra dollars skull.

**

Världskatastrofen sover lugnt och stilla

emellan lakan på ett snyggt hotell.

Inget rep gör någon broder illa

och ingen syster slumrar vid ett slutet spjäll.

**

Inga män blir plötsligt sönderbrända

och ingen dör på gatorna just då.

Visst är det lögn det kan väl hända.

Jag bara säger : Vi kan låtsas så.

23.2.1953

P.-S.

J. M. G. Le Clézio vient de recevoir le prix Nobel de littérature 2008 pour une oeuvre qui consacre « l’écrivain de la rupture, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, l’explorateur d’une humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante ». Dans ses premiers entretiens avec les media, il a recommandé plusieurs fois la lecture de l’oeuvre de Stig Dagerman, et notamment de ses textes journalistiques. À noter que c’est la deuxième fois (après Elfriede Jelinek en 2004) que le choix du jury du prix Stig Dagerman précède l’attribution du prix Nobel.

Répondre à cet article


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9